819.322.7204 info@pedagogiefute.com

Un bulletin scolaire, ça dit quoi?

Par Geneviève Cusson, orthopédagogue M.A., Audrey  Vézinau et

Isa Beauchamp, Ergothérapeutes

Chronique orthopédagogique Mystère et boule de gomme, Ski-se-Dit, avril 2022

Saviez-vous que le développement moteur pouvait influencer les apprentissages scolaires? Difficile à croire, non? Pourtant, apprendre implique le recours à son corps, à ses muscles, à son endurance, à sa coordination. N’avez-vous jamais entendu qu’il vaille mieux écrire pour retenir et mémoriser les informations d’un cours que de se les répéter mentalement? Écrire n’est-il pas une activité motrice?

Pour apprendre à écrire, mais aussi à découper, à dessiner ou à manipuler une règle, l’enfant doit d’abord avoir suffisamment développé sa musculature du tronc, soit des abdominaux, du dos et des épaules. Ce sont ces muscles qui, une fois bien stables, permettent à l’enfant d’acquérir des gestes plus fins du bras, de la main et des doigts. Si vous avez de jeunes enfants et que vous souhaitez contribuer à développer une bonne motricité préalable au geste d’écriture, alors sautez, courez, roulez, grimpez! 

Un tronc bien musclé permet aussi de maintenir une position assise, chose que l’on fait allégrement à l’école. Un enfant qui s’affaisse (ou encore un adulte), faute de tonus musculaire, peine à demeurer concentré pendant les explications de l’enseignant. Il peut avoir tendance à bouger pour trouver une position plus confortable. Cet enfant peut donc nous sembler inattentif, alors, qu’en réalité, il se fatigue à tenter de maintenir son troc bien droit.

Apprendre à écrire, comme apprendre à manipuler divers outils, exige une force musculaire et une coordination des gestes moteurs. Le tracé de certaines lettres nécessite des mouvements du poignet et des doigts. Chaque lettre a son point de départ, ses lignes droites ou courbes vers le haut ou le bas, la droite ou la gauche. L’enfant doit donc apprendre à dessiner chaque lettre en respectant le bon geste moteur. Une fois que le tracé des lettres est automatisé, de l’endurance est nécessaire pour écrire sur une assez longue période. Pour écrire avec efficacité, il faut donc acquérir une bonne vitesse d’écriture, être confortable et endurant. Évidemment, la calligraphie doit être lisible pour notre lecteur, et pour soi!

Pour écrire avec efficacité, il est aussi nécessaire de s’installer confortablement, les pieds au sol, et adopter une bonne posture hanches, genoux et chevilles à 90°. Changer les postures n’est cependant pas inintéressant. Travailler à plat ventre sur le sol, debout sur l’ilot ou encore sur le mur vient renforcer la force et l’endurance des muscles ainsi que la dissociation des articulations (capacité à bouger le poignet ou les doigts sans bouger tout le bras). Faire des exercices pour réchauffer la main, comme on réchauffe nos muscles avant de faire un sport, favorise le confort et l’endurance. Ajouter des pauses actives pendant de longues tâches d’écriture, comme faire des « jumping jack » ou des pompes, aide à demeurer en état d’éveil tout en développant la musculature.

Un enfant (et même un adulte) n’ayant pas suffisamment développé sa musculature peut avoir des difficultés à manipuler divers petits outils comme le crayon, l’efface, la règle, le compas, etc. Ce qui influence directement sa réussite scolaire. Par exemple, l’enfant qui n’a pas automatisé le tracé des lettres doit se concentrer pour écrire chacune d’elles. Pendant qu’il est concentré sur comment tracé la lettre, il ne se concentre pas sur son idée ni sur la phrase à écrire ni sur l’orthographe du mot et encore moins sur les accords ou la conjugaison. Son texte risque d’être court, mal ponctué et mal orthographié. Des mots peuvent être absents et certaines phrases insensées. 

Chez la plupart des enfants, le geste d’écriture se confirme entre la 4ième et la 5ième année du primaire. Pour d’autres, faute d’avoir suffisamment développé leur musculature ou ayant un trouble neureudéveloppemental de la coordination motrice, ces difficultés peuvent persister bien au-delà de cet âge. Bien que l’utilisation de l’ordinateur nous aide aujourd’hui à rédiger de longs textes avec une plus grande efficacité, l’apprentissage du doigté et de la manipulation de la souris peut s’avérer un défi pour certains individus dû… possiblement à de faibles habiletés motrices! 

En tant qu’adulte, maintenir une bonne musculature par des pauses actives et des activités physiques quotidiennes a de nombreux bienfaits sur sa santé et sur ses réussites tant professionnelles que personnelles. Pour les enfants, une bonne musculature est une des bases mêmes de tous les apprentissages à venir. Alors, go! Jouez, bougez!

À propos de Geneviève Cusson

Orthopédagogue M.A. et directrice générale chez Futé

Une véritable passionnée de pédagogie et d’orthopédagogie! En fondant Futé, cette orthopédagogue d’expérience veut partager sa passion, son expertise et ses connaissances pour rehausser le niveau de littératie et augmenter la réussite scolaire.

Rejoins la communauté Futé !

Téléphone

(819) 322-7204

Heures d'ouverture

Lundi au vendredi de 9h à 17h

Adresse

Val-Morin, Laurentides, Qc J0T 2R0

Inscription à l'infolettre

Pin It on Pinterest